Jacques Gasser

| Questions personnelles | Questions professionnelles
 

Professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL
Médecin chef de l’Institut de psychiatrie légale du CHUV
Chef du Département de psychiatrie du CHUV

Questions personnelles

Petit, vous vouliez être…?
Pompier, puis médecin.

Votre livre de chevet?
Actuellement, Désobéir de Frédéric Gros.

Le film qui vous accompagne?
Blade Runner m’a beaucoup marqué. Mais ces derniers temps, je regarde surtout des séries, notamment politiques comme House of Cards, Homeland, Le Bureau des légendes.

Un ou une artiste qui vous inspire?
Je ne sais pas s’il m’inspire, mais il me touche beaucoup: Cy Twombly.

La ville de vos rêves?
Paris, pour mon histoire avec elle. Londres, pour son cosmopolitisme. Florence, pour l’histoire de l’art.

Un lieu, un jardin secret où vous aimez vous ressourcer?
Le bois de Suchy.

La fleur que vous aimez?
Je ne suis pas doué pour le nom des fleurs. J’aime ces petites fleurs bleues qu’on découvre l’air de rien…

Un animal-totem?
L’ours.

Quel don souhaiteriez-vous posséder?
Savoir jouer du piano.

Et si vous aviez un superpouvoir?
Le don de guérison.

Vos héros/héroïnes dans l’Histoire?
Winston Churchill: c’était un ours, mais aussi un homme politique hors pair, qui a été providentiel pour le Royaume-Uni et l’Europe.

Et si vous étiez un personnage de fiction?
Ernest, dans Ernest et Célestine.

Technophile, technophobe?
Technophile la semaine, technophobe le week-end. Mais j’aime beaucoup ces petits gadgets…

Vos 3 priorités aujourd’hui?
1. Réussir à changer les choses pour les améliorer.
2. Réussir à ne pas changer ce qui fonctionne.
3. Réussir à concilier 1 et 2.

Votre devise?
Je n’en ai pas. Proust refusait de répondre à cette question, non ?

Votre rêve de bonheur?
Savoir mes proches en bonne santé.

Comment aimeriez-vous mourir?
En bonne santé jusqu’à la fin, pour moi et pour les autres.

Quelle forme de spiritualité vous inspire?
Celle des Marx Brothers ! Le spirituel, versant rigolo en somme.

TOP ^

Questions professionnelles

Un facteur, une rencontre qui a déterminé votre carrière?
Marcel Gauchet, historien et philosophe français, que j’ai rencontré à Paris et avec lequel j’ai travaillé sur Charcot. De lui, j’ai appris la rigueur.

Dans dix ans, vous vous verriez bien...?
Grand-père ! Et heureux de l’être.

Les 3 missions d’une Faculté de biologie et de médecine?
Former de bons médecins, dans un sens double: d’excellents techniciens mais en insistant aussi sur dimension humaine, relationnelle.
Favoriser le développement de la recherche, avec le même double sens: à la fois une recherche quantifiable, de science dite «dure», mais aussi une recherche plus qualitative.
Informer le public.

En deux mots, pour vous, CHUV/l’Université c’est…?
La première chose qui me vient à l’esprit, c’est qu’il s’agit d’une grande entreprise, le plus grand employeur du canton. C’est un lieu de soins et d’excellence, dont je suis fier de faire partie.

Entre recherche fondamentale et appliquée, où vous situez-vous?
C’est une question absurde, puisque les deux sont liées. Mais c’est aussi une question difficile: la recherche fondamentale doit être au service de quelque chose de plus grand qu’elle, mais en même temps, elle doit être libre…

Pour une recherche au service du patient/de la population ou plutôt de la connaissance?
En écho à la question précédente, je répondrai par un paradoxe: il faut préserver la recherche fondamentale, la laisser libre, tout en la mettant totalement au service du patient.

Comment définiriez-vous les défis actuels de la formation, de la transmission du savoir?
Le numérique, l’e-learning: il est important de se positionner dans ce domaine, de ne pas laisser l’initiative aux seuls GAFA.

Un outil essentiel pour assurer une relève de qualité?
Une sélection intelligente. Nous avons besoin d’une vraie planification sanitaire, qui ne suive pas seulement un agenda politique.

Bien communiquer, c’est ?
Dire ce que l’on fait le mieux possible, à la population la plus large possible.

Dans votre domaine de compétences, un projet qui vous tient particulièrement à cœur?
La question de la relève. Pouvoir transmettre un Département de psychiatrie qui fasse envie.

Par Nicolas Berlie - Communication FBM
22 février 2018

 

TOP ^

Suivez nous:  

gasser.jpg
© GIlles Weber, SAM

Lire sa biographie

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg