Stefan Kunz

| Questions personnelles | Questions professionnelles
 

Professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL
Institut de microbiologie (IMUL) - CHUV

Questions personnelles

Petit, vous vouliez être…?
Pompier.

Votre livre de chevet?
Ein Julitag, de Hans Werner Richter.

Le film qui vous accompagne?
Blade Runner, de Ridley Scott.

Un ou une artiste qui vous inspire?
Joseph Roth. Cet écrivain autrichien du début du XXe siècle me fascine par sa capacité à faire revivre une époque entière, la monarchie austro-hongroise.

La ville de vos rêves?
Berlin. On peut y toucher l’histoire: ce qui est merveilleux, les musées, l’énergie créative, et ce qui est effrayant, avec les traces de l’époque nazie. Les deux sont juxtaposés, ce qui est beau et ce qui est effrayant dans la nature humaine.

Un lieu, un jardin secret où vous aimez vous ressourcer?
Dans la région d’Usedom en Allemagne, au bord de la mer Baltique. Il y a une lumière très particulière, c’est calme, inspirant.

La fleur que vous aimez?
La rose rouge. J’aime les fleurs, je regrette que les hommes n’en reçoivent pas plus souvent.

Un animal-totem?
Je n’en ai pas.

Quel don souhaiteriez-vous posséder?
La patience!

Et si vous aviez un superpouvoir?
Prévoir l’imprévisible. Pouvoir se préparer aux mauvaises surprises.

Vos héros/héroïnes dans l’Histoire?
Winston Churchill. C’est un personnage décisif, c’est grâce à lui qu’on a pu naître en liberté.

Et si vous étiez un personnage de fiction?
Je pense à une bande-dessinée, Marie Jade, de Chris Scheuer. Elle ne mange que du chocolat mais elle reste mince. Elle ne bosse pas mais elle est très riche. Elle est très égoïste mais tout le monde l’aime. Un genre de vie idéale, non?

Technophile, technophobe?
Technophobe. Je n’ai aucune patience. Quand j’achète une nouvelle TV, je commence par jeter le mode d’emploi. Je ne les lis jamais!

Vos 3 priorités aujourd’hui?
Je suis déjà content quand je me couche le soir et que j’ai fait quelque chose d’utile.

Votre devise?
«Carry on».

Votre rêve de bonheur?
La liberté.

Comment aimeriez-vous mourir?
Mourir? En sautant dans un volcan peut-être.

Quelle forme de spiritualité vous inspire?
Le message de Jésus-Christ, pas tellement en tant que fils de dieu, mais en tant qu’être humain.

TOP ^

Questions professionnelles

Un facteur, une rencontre qui a déterminé votre carrière?
Ce qui m’a attiré vers la virologie, c’est l’éradication de la variole dans les années 70: on a pu se défaire d’une des pires maladies de l’histoire.

Dans dix ans, vous vous verriez bien...?
Donner de nouveaux cours intéressants, avec peut-être de nouveaux formats.

Les 3 missions d’une Faculté de biologie et de médecine?
Donner la passion pour la médecine, la curiosité pour la recherche et, surtout, de l’espoir dans l’avenir.

En deux mots, pour vous, CHUV/l’Université c’est…?
Quand on travaille dans un hôpital, on sait pourquoi on se lève le matin.

Entre recherche fondamentale et appliquée, où vous situez-vous?
La recherche fondamentale donne des idées, inspire, mais il ne faut jamais perdre de vue le but appliqué.

Pour une recherche au service du patient/de la population ou plutôt de la connaissance?
Pour la population, le patient.

Comment définiriez-vous les défis actuels de la formation, de la transmission du savoir?
Il faut en même temps motiver et assurer la qualité. Ne pas être trop élitiste, mais garder un niveau solide.

Un outil essentiel pour assurer une relève de qualité?
Il faut développer des plans de carrière qui permettent de lier vie privée et ambition professionnelle.

Bien communiquer, c’est ?
Rester simple!

Dans votre domaine de compétences, un projet qui vous tient particulièrement à cœur?
Le contrôle des virus émergents.

Par Nicolas Berlie - Communication FBM
24 octobre 2017

 

TOP ^

Suivez nous:  

kunz.jpg
© Felix Imhof, UNIL

Lire sa biographie

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg