Thomas Wolfensberger

| Questions personnelles | Questions professionnelles
 

Professeur ordinaire de l’UNIL, Directeur médical de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.

Questions personnelles

Petit(e), vous vouliez être…?
Architecte. Science, créativité et fonction, c’est presque comme la chirurgie vitréorétinienne.

Votre livre de chevet?
En ce moment, je lis The Secular Saints: And Why Morals Are Not Just Subjective, de Hunter Lewis.

Le film qui vous accompagne?
Page Eight, de David Hare. Le film me rappelle beaucoup mon temps à Londres, très dense et avec des tournures captivantes.

Un ou une artiste qui vous inspire?
Mark Rothko.

La ville de vos rêves?
Londres, ville où j’ai habité pendant plusieurs années et où j’ai rencontré mon épouse.

Un lieu, un jardin secret où vous aimez vous ressourcer?
Ce n’est pas un lieu géographique fixe, mais partout où j’arrive à me retirer dans mon espace intérieur.

La fleur que vous aimez?
La protéa d’Afrique du Sud, presque une construction architecturale.

Un animal-totem?
Un animal dont j’ai tout juste appris l’existence: le tardigrade. Il survit à tout!

Quel don souhaiteriez-vous posséder?
La sagesse.

Et si vous aviez un superpouvoir?
J’aimerais pouvoir influencer les gens pour les amener à soutenir le bien commun.

Vos héros/héroïnes dans l’Histoire?
Winston Churchill, avec tous ses atouts et défauts.

Et si vous étiez un personnage de fiction?
Je ne lis pratiquement pas de fiction, mais peut-être le James Bond original, pour sa capacité de ne jamais perdre son sens de l’humour, même dans les situations les plus extrêmes.

Technophile, technophobe?
Techno-pragmatique: j’évolue avec les dernières nouveautés, mais je n’ai pas d’émotion profonde pour les machines.

Vos 3 priorités aujourd’hui?
L’excellence trois fois.

Votre devise?
Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse.

Votre rêve de bonheur?
Arriver à vivre dans le présent.

Comment aimeriez-vous mourir?
En sachant que j’ai investi mes talents au maximum pour ma famille et le monde autour de moi et que je suis en paix complète avec moi-même et mon entourage.

Quelle forme de spiritualité vous inspire?
Partant de mon éducation chrétienne, je poursuis ma découverte de vérités qui se trouvent partout autour de moi, dans mes relations et dans d’autres cultures.

TOP ^

Questions professionnelles

Un facteur, une rencontre qui a déterminé votre carrière?
Mon temps à Londres, notamment au Moorfields Eye Hospital, où j’ai travaillé dans l’équipe de personnalités hors normes comme Alan Bird, Bill Aylward et Zdenek Gregor. Des gens immensément inspirants par leur professionnalisme, leur charisme et leur générosité.

Dans dix ans, vous vous verriez bien...?
J’aimerais m’immerger activement dans le monde de l’art et de la peinture.

Les 3 missions d’une Faculté de biologie et de médecine?
Transmettre un savoir-faire certes, mais aussi un savoir-être. Continuer à faire en sorte que les membres de la Faculté puissent évoluer librement.

En deux mots, pour vous, l’Hôpital Jules-Gonin c’est…?
Une opportunité extraordinaire.

Entre recherche fondamentale et appliquée, où vous situez-vous?
Du côté de la recherche appliquée.

Pour une recherche au service du patient/de la population ou plutôt de la connaissance?
Dans mes recherches, tout est axé sur le patient.

Comment définiriez-vous les défis actuels de la formation, de la transmission du savoir?
Parvenir à intégrer l’émergence de nouveaux métiers dans le monde de l’optique et de l’optométrie, qui compléteront et remplaceront une partie de l’activité médicale des ophtalmologues.

Un outil essentiel pour assurer une relève de qualité?
Savoir repérer très tôt les jeunes de haut potentiel avec des profils humains qui s’insèrent bien dans une équipe visant le bien commun.

Bien communiquer, c’est?
Partager proactivement, en transparence et en parlant le même langage simple.

Dans votre domaine de compétences, un projet qui vous tient particulièrement à cœur?
Pour l’hôpital, réussir un virage complet vers le digital et en intégrant l’intelligence artificielle à travers un projet de réseau suisse pour la clinique et la recherche. A titre personnel, arriver à implanter le stimulateur rétinien pliable que nous développons avec comme bénéfice une vision ambulatoire chez des patients aveugles.

Par Nicolas Berlie - Communication FBM
11 décembre 2019

 

TOP ^

Suivez nous:  

thomas-wolfensberger.jpg
© Felix Imhof, UNIL

Lire sa biographie

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg