Intersectionnalité

Chercheuses et chercheurs UNIL impliqués

  • Prof. Eléonore Lépinard, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Mme Agnès Aubry, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Dr Martina Avanza, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Dr Soline Blanchard, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Dr Isabel Boni-LeGoff, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Prof. Sébastien Chauvin, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Mme Fiona Friedli, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Dr Rahel Kunz, Faculté des sciences sociales et politiques
  • Mme Lucile Quéré, Faculté des sciences sociales et politiques

Partenaires

  • Dr Estelle Bonnet, Université Lumière-Lyon II
  • Dr Angeline Escafre-Dublet, Université Lumière Lyon II
  • Dr Cécile Favre, Université Lumière Lyon II
  • Dr Camille Hamidi, Université Lumière Lyon II
  • Dr Abir Krefa, Université Lumière-Lyon II
  • Prof. Sylvaine Laulom, Université Lumière Lyon II
  • Prof. Marylène Lieber, Université de Genève
  • Dominique Mendy, Université Lumière Lyon II
  • Dr Noémi Michel, Université de Genève
  • Mme Ekaterina Panyukina, Université Lumière Lyon II
  • Prof. Michelle Cottier, Université de Genève
  • Prof. Corinne Rostaing, Université Lumière Lyon II
  • Dr Guénolé Marchadour, Université Lumière Lyon II

Discipline

  • Sciences sociales

Descriptif

Le terme d’intersectionnalité vise à saisir les processus qui façonnent l’intersection entre plusieurs rapports sociaux (genre, sexualité, âge, origine ethnique). Il propose un questionnement et une critique de l’incapacité du droit, mais aussi des politiques publiques ou des mouvements sociaux, à rendre compte des discriminations articulant plusieurs rapports de domination afin de leur faire justice. Ce cadre théorique propose de tenir compte du vécu discriminatoire multiple dans un contexte social, historique et politique particulier pour mieux comprendre les processus sociaux qui le produise. Ainsi le concept s’applique non seulement au champ du droit de la lutte contre les discriminations, et des politiques de promotion de la diversité qu’à celui des mouvements sociaux. C’est avec un certain retard que cette problématique émerge en Europe, en particulier en France ou en Suisse. En outre, alors que le concept a été forgé en particulier dans le contexte juridique aux Etats-Unis, en Europe, son « voyage » dans les différents sous-champs de la science politique et de la sociologie se fait souvent sans référence aux enjeux propres au champ juridique et il est actuellement mobilisé essentiellement en sociologie plutôt qu’en droit. Afin d’étudier ces interrelations, il est indispensable de réunir les spécialistes de l’intersectionnalité dans les différentes branches des sciences sociales concernées. Le présent projet consiste à faire dialoguer sociologues, juristes et politistes afin d’élaborer un socle de connaissances communes visant la pérennisation d’un réseau de recherche interdisciplinaire et international.

Activités

Trois événements sont prévus (voir calendrier ci-dessous). La phase d'impulsion d'un an, financée par l’ACR, vise à formaliser, consolider et structurer un réseau de recherche innovant. Pour ce faire, pendant l’année du financement, il s'agit de mobiliser les acteurs du réseau autour de trois rencontres. En outre, dans le cadre de ce processus en trois temps, il est important de donner une dimension pédagogique à l’ensemble le projet en vue de suggérer la mise en place d’une formation conjointe à plus long terme (par exemple en explorant l’intégration possible de l’intersectionnalité dans le cadre du Master EGALES – Mention GENRE auquel collaborent déjà les deux Universités partenaires) et du Master Egalité, Inégalités et Discriminations. Pour ce faire, la participation des étudiants est au coeur de l’un des évènements. De la même manière, en vue de pérenniser financièrement le projet, il est prévu d'assurer la participation d’acteurs institutionnels, associatifs ou privés lors de la dernière rencontre.

Calendrier

  • Début du projet : Novembre 2018
  • Fin du projet : Novembre 2019

Calendrier des activités

  • La première réunion vise à concevoir le réseau. Cette étape de conception se déroulera sur une journée à l’Université Lumière Lyon II en novembre 2018.
  • La deuxième réunion vise à consolider la valeur scientifique, interdisciplinaire et pédagogique du réseau de recherche. Cette étape se déroulera sur deux jours à l'UNIL en janvier 2019.
  • La troisième réunion vise à déterminer les moyens de pérennisation du réseau, notamment dans sa dimension internationale. Cette étape prendra la forme d’une conférence internationale à Lyon en avril 2019, à laquelle sera associé le Défenseur Des Droits.
  • Suite à ces évènements et aux possibilités de collaboration et de pérennisation qui auront été discutées collectivement, la coordinatrice du réseau, Hilème Kombila, docteur en droit, spécialiste de la question de la discrimination intersectionnelle en Europe, travaillera de façon étroite avec les porteurs du projet à l'UNIL et à l'Université de Lyon 2 pour préparer la soumission de projets à des organismes de financement nationaux et internationaux à l'automne 2019 ainsi que la publication d'un ouvrage issu de la conférence clôturant cette première phase de projet.
Follow us: