Thèses en cours

Alioui Jamil (Faculté des lettres, Philosophie)

Grammatotechniques : médiation/objectivation. Penser les machines d'écriture avec G. Simondon

Ma recherche se propose d’articuler les domaines de la philosophie de la culture et de la philosophie de la technique à partir d’un prisme particulier, celui de l’écriture. Elle a pour but de se demander comment différencier l’ensemble des objets techniques impliquant l’écriture de celui des autres objets. Les objets techniques, dans leur diversité, ne sont compris que si l’on intègre à leur concept la façon dont ils opèrent sur la culture, dont ils sont en même temps causes et effet, culture entendue comme la médiation de l’homme et de la nature. Toutefois, lorsque les objets techniques se mettent à écrire ou influent sur la forme de l’écriture, l’enjeu devient spécifique et non réductible à celui de tous les objets techniques; c’est du moins mon hypothèse: les objets techniques impliquant l’écriture ne sont pas simplement une sous-classe des objets techniques. Il s’agira de produire une détermination positive de ces objets en partant de leur particularité: ils engagent un travail d’objectivation de la pensée qui laisse des traces et des marques sur un temps long. Or, c’est dans ce même temps que se configurent les significations et représentations collectives. Loin de n’être que des moyens d’accroître la communicabilité des pensées, les dispositifs d’écriture actuels - surtout offerts par l’informatique - ne sauraient se passer d’une réflexion philosophique sur leur nature et leurs usages.

Le philosophe et technologue français Gilbert Simondon (1924-1989) propose une articulation originale entre technique et culture, notamment par une recherche technologique sur les encyclopédies. Toutefois, l’écriture - et avec elle l’informatique - n’est pas abordée comme telle dans ses écrits. Ma thèse se propose d’actualiser le projet de «culture technique» de Simondon en y intégrant l’informatique comme une partie très importante de l’ensemble des techniques impliquant l’écriture. L’un des gestes philosophiques décisifs que je soumets consiste à proposer de considérer le code-source des logiciels d’écriture comme étant lui-même une écriture, puis à évaluer les conséquences technologiques et culturelles de cette proposition.

Alioui Jamil, doctorant en philosophie générale et systématique, sous la direction du Pr. Carole Maigné, Faculté des lettres, philosophie, informatique et méthodes mathématiques

Borgeaud Julie (Histore de l'art, Lettres)

Louis Soutter, le tremblement de la modernité

Louis Soutter, le tremblement de la modernité“ remonte aux origines du langage pictural du dessinateur et viloniste Suisse de la moitié 20e siècle, Louis Soutter, cousin des architectes Le Corbusier et Pierre Jeanneret Gris. Son placement en asile de vieillards durant les vingt dernières années de sa vie marqua l’éclosion de la majeure partie de son œuvre. Cette oeuvre originale et prolifique, bien que directement encouragée lors de son éclosion par ses contemporains, notamment Jean Giono, Charles-Ferdiand Ramuz, Eugène Ysaye, Le Corbusier, Les Frères Vallotton, René Auberjonois, et reconnue par André Breton, Julian Schnabel, Arnulf Rainer, comme étant une source digne d’inspiration, demeure actuellement plongée dans l’anonymat. Son actuel rattachement à l’Art brut limite sa lecture en réduisant ainsi à une œuvre dénuée de tout projet pictural, de toute construction, de toute culture. Un travail scientifique est mené dans le cadre de la thèse: la reconstitution des cahiers démantelés sans aucune numérotation de leurs pages, dans lesquels Soutter dessinait.  Il est donc nécessaire aujourd’hui de questionner non seulement le mode de développement de cet artiste dans le contexte culturel de son époque, mais également de mesurer l’impact de son langage sur l’histoire des formes. 

Sous la direction de Jean-Marie Schaeffer, CRAL, EHESS, Paris

Plus

Camus Alexandre (Faculté SSP - STSlab, CSI)

Le bruit de la matière. Comment une école d’ingénieurs investit le futur d’une archive audiovisuelle

Résumé du projet de thèse

Une question est au cœur du mouvement de numérisation des patrimoines culturels : s’agit-il de la libération d’une essence vis-à-vis des contraintes de la matière (dématérialisation) ou d’un ensemble de transformations plus ou moins radicales des contenus ? L’enquête repose sur une immersion au sein de l’équipe d’ingénieurs et de chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) qui assure la numérisation, la valorisation et la sauvegarde des archives audiovisuelles du Montreux Jazz Festival. Au-delà des défis techniques, l’EPFL se saisit de cette collection avec l’objectif de la convertir en matière première pour l’innovation et la recherche. L’équation est simple en apparence : la conservation de ce patrimoine passera par sa valorisation dans des innovations assurant autant le rayonnement de l’école que la circulation et la vitalité des enregistrements numérisés.
Empruntant aux STS et aux Information Infrastructure Studies, l’enquête ethnographique se concentre dans un premier temps sur le travail des données et la production du fait digital.  Le second chantier renseigne la construction d’un réseau sociotechnique de mise en valeur. La dynamique de numérisation est ainsi envisagée comme un processus associant de nouveaux acteurs à l’existence du patrimoine et au maintient des données numériques.

Alexandre Camus sous la direction de Dominique Vinck et de David Pontille, Mines ParisTech - Centre de sociologie de l'innovation

Della Bianca Laetitia (SSP, ISS)

Approche sociotechnique de trackers de la fertilité

Depuis quelques années, on assiste au développement rapide d'apps et autres dispositifs dotés de capteurs connectables qui permettent aux individus de quantifier, d'analyser et éventuellement de partager différents aspects de leur vie quotidienne. Ces « mises en nombre » (Desrosières 2008) de pratiques ordinaires passent par des calculs algorithmiques informatisés qui contribuent à façonner le rapport des individus à « leurs » données, mais également à ce qu'il convient de connaître sur soi, sur les autres, sur le monde (Gillespie 2014; Cardon 2015).

Plus récemment un nouveau secteur a commencé à se développer, celui des technologies numériques embarquées de suivi des cycles menstruels et des règles. Ces outils s'adressent à des femmes qui souhaitent tomber enceintes, éviter une grossesse, et/ou connaître leur corps et leurs cycles menstruels. Bien que les méthodes sur lesquelles ces outils reposent ne soient pas nouvelles, on peut faire l'hypothèse que leur transfert sur des supports numériques change la manière dont la fertilité est vécue et comprise, et dont les connaissances qui s'y rapportent sont façonnées, interprétées et utilisées. C'est du moins l'objet d'étude que se fixe ce projet.

A partir d'une enquête ethnographique suivant la conception, production, mise à disposition, usages et accompagnement des trackers de fertilité, il s'agit d'étudier quelles transformations des formes et contenus de connaissance leur conception et leur introduction génèrent. L'entrée par la porte de concepteurs/trices devra permettre de rendre compte des processus sociotechniques (y compris leurs aspects politiques, éthiques et sociaux) qui façonnent le développement de ces outils qui peuvent potentiellement reconfigurer le rapport des sujets à leurs corps, reproduction et sexualité.

Laetitia Della Bianca sous la direction de Dominique Vinck.

Dessart Grégory (FTSR, ISSRC)

Annotation, comparaison et catégorisation d'images sur base d'un corpus digitalisé de dessins d'enfants et d'adolescents dans le cadre d'un projet FNS portant sur l'étude des représentations de Dieu.

Résumé du projet de thèse

Son projet de thèse explore les représentations d’agents surnaturels chez l’enfant et l’adolescent en Suisse francophone. A cette fin, Grégory Dessart utilise la méthode graphique (dessin) et la narration comme premiers instruments d’investigation. Les buts de sa recherche sont de mettre en évidence les principales stratégies de représentation utilisées, ce dans une démarche d’identification des particularités sémantiques et pragmatiques en lien avec le développement cognitif.

Sa thèse s’inscrit dans le cadre d’un projet interdisciplinaire " Drawings of gods: A multicultural and interdisciplinary approach to children’s representations of supernatural agents " financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique et dirigé par le Prof. Pierre-Yves Brandt, cette thématique est également abordée sous un angle plus spécifiquement interculturel, comparant les données issues de plusieurs pays.

dessart.jpg

 

Voir la base de données du projet, en accès public.

Grégory Dessart sous la direction du Prof. Pierre-Yves Brandt.

Dorthe Gabriel (Faculté des géosciences et de l'environnement, IGD)

Ce que le transhumanisme veut dire: Implications épistémiques, éthiques et environnementales du transhumanisme

Résumé du projet de thèse

dorthe.jpegL'intuition inaugurale de ce travail de thèse, l'hypothèse principale sur laquelle il s'agira d'enquêter est la suivante. Le transhumanisme parle certes beaucoup (textes, participation à des débats publics, interviews, expositions, etc). Mais il en dit également un peu plus. Volontairement ou non, son message excède son discours explicite. Les discours transhumanistes interviennent dans le grand jeu des valeurs, des normes et des représentations. La rapide progression de la visibilité (quand ce n'est pas de l'adoption) des idées transhumanistes atteste de leur résonance avec un certain nombre des préoccupations contemporaines. Certaines sont assez évidentes (souci de reculer la mort devant la perte de son sens métaphysique, demande sociale pour une médecine personnalisée alliant le thérapeutique et l'"augmentation", etc), alors que d'autres seront probablement plus difficiles à identifier. Pour décrypter et interpréter le sens et les effets du transhumanisme sur les débats contemporains, pour être en mesure d'entendre ce qu'il a à dire, je l'observerai sous trois perspectives croisées. J'analyserai ses implications épistémiques, éthiques et environnementales, sans perdre de vue que c'est le croisement de ces perspectives (qu'on ne pourra qu'esquisser ici) qui permettra l'interprétation la plus féconde.

Gabriel Dorthe, sous la direction de Dominique Bourg et Bernadette Bensaude-Vincent.

Plus d'informations

El Chazli Youssef (SSP, IEPHI)

Devenir(s) révolutionnaires dans la « deuxième capitale » d’Égypte

Alors que politologues et experts considéraient les régimes tunisien et égyptien, dans la deuxième moitié des années 2000, comme des ilots de stabilité dans le monde arabe, et dans le cas égyptien plus spécifiquement, comme l’exemple même d’un régime autoritaire « modéré » qui ne risquait pas de connaitre des bouleversements notables dans le futur proche, les deux pays ont été le théâtre, au début de l’année 2011, de « situations révolutionnaires » qui poussèrent leurs présidents à quitter le pouvoir. Comment expliquer ce paradoxe ? Les approches classiques de l’autoritarisme mettent l’accent sur la dépolitisation, la démobilisation et l’apathie de la population comme facteurs explicatifs de l’absence de changement politique. Elles soulignent aussi la faiblesse des oppositions et leur incapacité à initier ce changement. Pourtant, à y regarder de plus près, l’Égypte a connu des mobilisations contestataires importantes durant les années 2000. Des contingents de personnes issues de ces différentes vagues de mobilisations ont joué un rôle central dans la préparation des actions collectives du 25 janvier 2011 qui, 18 jours plus tard, coûtèrent son poste à Hosni Moubarak après 30 ans de règne sans partage. Cela est d’autant plus vrai dans le cas de la ville d’Alexandrie qui a connu tout au long de l’année 2010 une activité politique remarquable, notamment autour de l’affaire « Khaled Saïd ». D’où sont venus ces activistes et comment ont-ils participé à ces événements ? Qui ont donc été les « initiateurs » du mouvement ? Alors qu’à la fin de l’année 2010, les experts comme les militants n’imaginent pas l’arrivée de cette crise politique, comment celle-ci est-elle advenue ? Pour répondre à cette question, et pour ne pas passer par une lecture globale et surplombante des phénomènes révolutionnaires, j’ai choisi de privilégier une autre interrogation : comment des Égyptiens (militants expérimentés et « profanes ») sont-ils devenus des révolutionnaires ? En étudiant le cas alexandrin, l’étude des trajectoires d’engagement dans le processus révolutionnaire permet de rendre compte, en creux, de la configuration singulière qui a vu naître la « révolution du 25 janvier 2011 ».

alexand.jpeg

Thèse en cotutelle sous la direction de

la Pr. Mounia Bennani-Chraïbi (CRAPUL/Université de Lausanne) et

la Pr. Isabelle Sommier (CESSP/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

Site Web

Estier Samuel (Faculté des lettres, Section de français)

La critique littéraire 2.0

Résumé du projet de thèse

Les commentaires d’internautes, apparus il y a une vingtaine d’années, sont au coeur d’une révolution dans la manière dont les gens lisent, reçoivent et interprètent les textes littéraires à l’ère digitale. Du site de commerce électronique Amazon.com aux réseaux socionumériques de lecture, en passant par le succès des romans sur mobiles au Japon et la vogue internationale du booktubing, cette thèse entend retracer les soubresauts de cette révolution, analyser ses facettes et questionner ses enjeux.

Samuel Estier sous la direction de Gilles Philippe et Raphaël Baroni.

Follonier Selina (Faculté des lettres, SHC)

Doctorat ès Lettres, Université de Lausanne (en cours)
« Vers une histoire audiovisuelle de la littérature : enjeux, dispositifs, approches théoriques », sous la direction des Profs. J. Meizoz et F. Vallotton

Garrigues Jérémie (SSP, STS Lab)

Dompter les données, généraliser les algorithmes : une histoire des data sciences

Résumé du projet de thèse

Quel que soit le statut à accorder aux big data, il n'en reste pas moins vrai que les traces numériques grossissent en masse, qu'elles circulent plus rapidement, trouvent de nouveaux foyers d'apparition, de nouvelles pratiques à circonscrire, qu'elles entrent dans de nouveaux rapports de pouvoir. Il est aussi vrai qu'une "classe" d'acteurs tend à apparaitre, en corrélatif à la notion de big data : les data scientists, qui ne peuvent se réduire tout à fait au rebaptême d'ingénieur·e·s et chercheur·e·s en informatique, statistiques, physique etc. L'hypothèse de départ fait apparaitre la data science comme un instrument de conquête : en réduisant le coût d'entrée dans l'informatique complexe, ou en se proposant d'administrer des calculs improbables jusqu'alors, la data science est susceptible de fonctionner comme un foyer par lequel la gouvernementalité algorithmique se propage, s'intensifie, se systématise. En prenant les data scientists comme point d'entrée général à une histoire du big data, il devient possible d'interroger, via des méthodes algorithmiques, le rôle des "communautés" dans l'histoire du numérique, les transformations de l'archive (l'index) et les transformations épistémologiques (le minuscule et le bayésien) auxquelles iels contribuent, ou encore les guerres de langages informatiques auxquelles la data science participe (python, R, javascript).

Jérémie Garrigues sous la direction de Boris Beaude.

Geffroy Valérian (Faculté des géosciences et de l'environnement, IGD)

"Le tourisme, le sport et leur(s) espace(s) : une synthèse par les pratiques ?"

Résumé du projet de thèse

Cette thèse s'inscrit dans les efforts entrepris par les sciences sociales pour faire sens des pratiques de loisir. Elle propose une approche géographique, centrée sur les pratiques, du tourisme sportif (des sports dits "de nature" plus particulièrement). Les manières de faire avec l'espace qui le caractérisent sont en effet une illustration particulièrement pertinente de l'hybridation des pratiques de loisir et de leur diffusion aux autres domaines de la vie.
Mobiles, ludiques et esthétiques, les pratiques de l'espace propres au tourisme sportif ont une dimension médiatique aujourd'hui particulièrement importante, et ma recherche propose d'intégrer pleinement cette dimension. Cette médiatisation, au sens considérablement élargi par le développement des technologies numériques, va de la caméra embarquée aux espaces en ligne d'échange d'images, d'informations et de discours ; elle contribue fortement à l'hybridation des domaines d'activité, en l'occurrence le tourisme et le sport, et à l'"infusion" de la vie quotidienne par les pratiques de loisir.

Geffroy Valérian sous la direction de Mathis Stock.

Grandjean Martin (Faculté des Lettres)

Les réseaux de la coopération intellectuelle La Société des Nations comme actrice des échanges scientifiques et culturels (1919-1927)

Humanités numériques

Analyse de réseau, bases de données et visualisation de données en histoire.

Histoire intellectuelle

Recherches en histoire contemporaine et intellectuelle de l'entre-deux guerres, reconstitution de réseaux de personnalités scientifiques dans le cadre des archives de la Société des Nations (Commission Internationale de Coopération Intellectuelle).

Projets FNS

La coopération internationale scientifique et intellectuelle durant l'entre-deux-guerres: la CICI et les Cours universitaires de Davos, 2012 - 2015
Requérant : François Vallotton
Autres collaborateurs : Martin Grandjean

Goudmand Anaïs (Faculté des lettres, UNIL - EHESS Paris)

Pour une poétique du récit sériel : sérialité et fictionalité

Résumé du projet de thèse

En quelques décennies, les séries télévisées se sont imposées comme une forme culturelle majeure. Ce développement impressionnant met en évidence le goût pour les récits à épisodes, qui peuvent se prolonger indéfiniment. Bien entendu, ce type de narration n’est pas nouveau ni spécifique à la télévision. Les supports du récit sériel sont extrêmement variés : il s’agit d’une catégorie narrative plastique et protéiforme qui s’adapte aux différents dispositifs en fonction par exemple des évolutions technologiques (roman-feuilleton, feuilleton radiophonique, bande dessinée, cinéma, série télévisée…). Ce travail vise à étudier les modalités de réception des récits sériels entre les deux extrémités temporelles du régime médiatique, des romans-feuilletons de la première moitié du xixe siècle et aux séries télévisées récentes afin de comparer les phénomènes à l’œuvre dans les différents médias, d’affiner l’analyse en la contextualisant historiquement, et de mesurer (ou de relativiser) la part des avancées technologiques dans l’évolution des pratiques.

Le trait commun entre les différents récits sériels est la diffusion discontinue : pendant une durée qui varie de quelques semaines à plusieurs années, le public est soumis à des stratégies visant à le « fidéliser » en programmant la sortie de chaque nouvel épisode à des intervalles plus ou moins réguliers. Ce principe cumulatif du récit se fonde sur une synergie étroite entre la dynamique narrative et la temporalité médiatique dans laquelle il s’inscrit, ce qui entraine des conséquences poétiques, esthétiques, et pragmatiques dont il s’agira d’interroger les implications. Nous nous proposons de déplacer le centre de gravité de l’analyse des structures narratives vers la manière dont ces structures s’intègrent dans une expérience d’un genre particulier : il s’agira de prendre en compte non seulement l’actualisation des livraisons elles-mêmes, mais également l’occupation du temps de latence qui les sépare, dans ce temps qui appartient, même négativement, à l’expérience sérielle. Nous envisagerons aussi bien les dispositifs narratifs des récits sériels que leur dimension sémantique et leurs usages socioculturels. Cette approche intégrative permettra une conception souple du récit sériel, attentive au va-et-vient permanent entre différentes postures d’interprétation, voire à leur coexistence. La notion de monde narratif, traduction du storyworld issu de la narratologie cognitive, permettra d’aborder les opérations de restitution d’une continuité au-delà de la discontinuité entre les segments. Mais plutôt que de considérer la (re)construction du monde narratif uniquement comme le résultat de processus mentaux reconstituables à partir des indices du récit, nous envisagerons également les usages effectifs des interprètes, en nous inspirant à ce titre des apports de la sociologie culturelle : sur ce plan, le recours à des observations empiriques permettra de nuancer et de compléter l’analyse théorique.

Anaïs Goudmand sous la direction de Jean-Marie Schaeffer et Raphaël Baroni.

Jaton Florian (Faculté SSP, STS Lab)

Opening the Black Box of Digital Tools. An Ethnography of Computational Photography.

Résumé du projet de thèse

SLIC.gifIf many social studies inquire into the performative aspects of large digital assemblages (social networks, smartphones, transnational databases, parallel computing and big-data processing), very few try to empirically account for the ecology of the computational beings these assemblages need in order to actually operate. Scripts, algorithms and programs that process discrete signals (digital images, sampled sounds, binary files, plain texts) remain surprisingly enigmatic for social sciences even though they are crucial parts of conspicuous digital commodities. Where do computer programs and algorithms come from? What do they need in order to come into existence and produce differences in our daily lives? Grounded in a computer science laboratory for image processing, this ethnographic inquiry tries to answer these important questions by accounting for the avidity of computational beings: the practical operations and associations (coding, proving, convincing, formalizing) they need in order to occur, extend and maintain.

Florian Jaton, sous la direction de Dominique Vinck et Sabine Süsstrunk.

FJaton  (819 Ko)

Kolakowski Marc (IRCM, FTSR)

Johann Wilhelm Stucki (1542-1607) : From Antiquarian History to History of Religions

Sous la direction de Christian Grosse.

Lovis Béatrice (Faculté des lettres, SHC)

La vie théâtrale à Lausanne au XVIIIe siècle

Béatrice Lovis sous la direction du Prof. François Rosset (UNIL).

Mastrangelo Simon (FTSR, ISSRC)

Résumé du projet de thèse

Simon Mastrangelo est doctorant à l’Institut de sciences sociales des religions contemporaines. Sa recherche doctorale s’inscrit dans le cadre de la recherche FNS « Undocumented Mobility (Tunisia-Switzerland) and Digital-Cultural Ressources after the “Arab Spring“ ». Sa thèse est basée sur une recherche ethnographique, en Tunisie, Italie, Suisse et sur Facebook (anthropologie digitale). En croisant des observations, entretiens et données récoltées sur Internet, Simon Mastrangelo vise à comprendre comment les migrants non-documentés tunisiens revendiquent leur droit à se déplacer librement et comment ils donnent du sens à leur parcours.

Mastrangelo Simon sous la direction de la Prof. Monika Salzbrunn.

Oudesluijs Tino (Section d'anglais, Lettres)

Language Variation and Change in Coventry (c. 1400-1700)

In 2014 I started my PhD project in the Emerging Standards project at the University of Lausanne, in which I look at the development of the urban vernacular of Coventry in the period 1400 – 1700. For my research I am transcribing and analysing various manuscripts from that period in order to examine what effect the urban vernacular of Coventry had on the origin and spread of formal written English. Besides my research I teach English linguistics to undergraduate students at UNIL and work as an assistant editor for the Journal of Historical Sociolinguistics.

Projet «Emerging Standards» sur la variation et le changement de langue au Moyen Âge tardif et à l'Époque moderne dans Coventry. Il recherche les processus sous-jacents de la normalisation de l'Anglais. Il compile un corpus de textes dans le cadre du HisTEI dans Oxygen XML editor. Ses axes de recherche comprennent linguistique historique, sociolinguistique (historique), histoire médiévale, les études de manuscrits, langues en contact, dialectologie et linguistique corpus.

Sous la direction de la Prof. Anita Auer.

Pidoux-Gonzalez Jessica (EDMT, CDI,EPFL - STSlab, UNIL)

Les métriques de la rencontre en ligne. Une sociologie du matching algorithmique.

static1.squarespace.com.png

Avec leurs algorithmes, les sites de rencontres récupèrent des traces de navigation et des informations personnelles pour réaliser un matching (mise en relation) entre deux internautes et favoriser une rencontre dite pertinente.

Les données récoltées par les sites et les applications de rencontres peuvent être de type sociodémographique : âge, sexe, localisation. Mais majoritairement, elles sont de type subjectif : habitudes alimentaires, types de lecture, préférences sexuelles, traits de personnalité, etc. L’ensemble de ces informations est traduit en valeurs de mesure par un processus d’objectivisation qui permet de comparer l’attractivité d’un utilisateur et celle du partenaire potentiel dans une logique de calcul. Le monde de la rencontre en ligne est donc connu par des mesures quantifiables, c’est-à-dire des métriques, qui s’installent dans la société en tant que conventions.

Quels sont les enjeux sociaux qui découlent d’une rencontre opérée sur la base des algorithmes ? Et plus largement, quels effets provoque la conscientisation de la mesure des subjectivités sur les rapports sociaux ? Telle est la problématique qui motive les objectifs de cette recherche.

Plus d'informations

Jessica Pidoux a une bourse Doc.CH du Fonds National Suisse pour réaliser une thèse à l'EPFL sous la direction du MER D.Boullier et la co-direction du Prof. D.Vinck.

Raboud Pierre (SSP, IEPHI)

Militant Entertainment (1977-1982): les scènes punks, expressions du dissensus et démarcation esthétique, une approche comparative (Allemagne, Suisse et France)

Résumé du projet de thèse

Cette thèse a pour objectif d'analyser les différentes scènes punks pour observer à la fois les transferts culturels à un niveau transnational, et les appropriations et reterritorialisations spécifiques en œuvre dans chacune des scènes particulières. Normes et structures du champ culturel contemporain: conférences sur le cool comme norme sociale et économique; participation au projet éditorial Natural Fair, mandaté par l’Office Fédéral de la Culture, autour du symposium sur les Post-digital Cultures dans le cadre du festival des Urbaines en décembre 2013.

Pierre Raboud sous la direction de Stéfanie Prezioso (Université de Lausanne) et la co-direction de Jeremy Gilbert (University of East London)

Rodrìguez Duràn Margarita (SSP, STSlab)

Dynamiques d’innovation en matière d’outils numériques pour la pratique culturelle ordinaire : le cas du maquillage

Résumé du projet de thèse

Le travail de thèse s’inscrit dans la problématique générale des transformations de la société dopée de dispositifs de traitement numérique de l’information dans des domaines qui touchent à la culture ordinaire. Nous avons choisi la question de la beauté et plus spécifiquement le maquillage. Que se passe-t-il avec la beauté ? A quel point la beauté, ses techniques et les savoir-faire associés sont refaçonnés avec les nouvelles technologies, conservés, condensés, étudiés, valorisés, transformés ? Quels acteurs œuvrent dans cet univers ? Que font-ils ?

Sous la direction de D. Vinck, Université de Lausanne.

Roux Morgane (IGD)

Les pratiques touristiques de déconnexion à l’épreuve des nouvelles technologies du numérique- parc national de Banff

Je travaille actuellement à la réalisation de ma thèse qui porte sur les pratiques touristiques de déconnexions aux nouvelles technologies de la communication et de l'information dans le parc national de Banff en Alberta (Canada). En parallèle de ma thèse, je participe également à l'encadrement et au suivi d'étudiant-e-s en études du Tourisme niveau Master (MET) à l'UNIL, site de Sion.

Sous la direction de Mathis Stock.

Plus

Stiefel Léa (SSP, STSlab)

Les technologies numériques dans le secteur de l’agriculture en Suisse

Résumé du projet de thèse

La thèse porte sur l’introduction des technologies numériques dans le secteur de l’agriculture en Suisse. La numérisation de l’agriculture présente de grandes ambitions et allie des arguments à la fois économiques, écologiques et sociaux : elle est attendue renouveler le secteur de l’agriculture en venant renforcer sa compétitivité et sa transparence et garantir ainsi les emplois de demain. Pour autant, elle est encore loin d’être établie. La thèse propose dans ce contexte une entrée précautionneuse par les pratiques soutenant et composant la circulation des données – du champ ou de l’étable jusqu’aux grandes bases de données publiques et/ou privées. Elle s’inscrira pour ce faire dans le champ des Infrastructure et des Repair and Maintenance Studies et reposera sur un travail d’observation directe et d’entretien auprès de ses principaux acteurs : concepteurs et usagers des grandes bases de données agricoles. Par ce travail d’enquête, la thèse devrait parvenir à éclairer les pratiques de collecte, de stockage, de conservation, de traitement et de mise en connexion des bases de données, ainsi que les problématiques sociotechniques que ces pratiques soulèvent.

 

The thesis focuses on the introduction of digital technologies in the agriculture sector in Switzerland. The digitalization of agriculture is inspired by great ambitions and relies on combined economic, ecological and social arguments: expected to renew the agricultural sector by strengthening its competitiveness and transparency, it claims to guarantee the jobs of tomorrow. However, digitalization of agriculture is still far from being accomplished. In this context, the thesis proposes a cautious entry through the practices supporting and composing the circulation of data - from the field or barn to the large public and / or private databases. To do so, the thesis, anchored in the framework of the so called « Infrastructure and Repair and Maintenance Studies », will rely on direct observations and interviews with its main actors: designers and users of large agricultural databases. By means of this investigative work, the thesis aims to shed light on the practices of collection, storage, preservation, processing and connecting of databases, as well as on the socio-technical issues that are raised by these practices.

 

Sous la direction de D. Vinck, Université de Lausanne.

Tanferri Mylène (SSP, STSlab)

Pratiques de la description archivistique en environnements numériques.

Résumé du projet de thèse

L'objectif général de cette recherche doctorale est de rendre compte des enjeux liés à l'utilisation des outils numériques en archivistique pour la constitution des connaissances. Nous utiliserons un cadre théorique et méthodologique inspirée par les approches des Sciences, Techniques et Société (STS) permettant d'observer les interactions, les choix et les justifications apportées par les acteurs lorsqu’ils réalisent des projets de plateformes numériques de sources afin de retracer, à partir du terrain, les enjeux, problèmes et questions qui se posent à ce stade de la production et qui peuvent conditionner sa réalisation et ses contenus. Cette approche permet de comprendre et d’observer une étape essentielle de la fabrication des connaissances en régime numérique en observant ce qui se produit durant la réalisation de projets numériques. Un regard qualitatif sur les pratiques et la fabrication d'outils numériques en archivistique devrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche. La description, considérée comme un outil pour la préservation du contenu intellectuel des documents, sera observée en priorité.
A ce stade de la recherche, le design suivant est retenu :

  1. Ethnographie multi-située, organisée autour de deux études de cas ethnographiques qui seront réalisées par observation participante dans les projets de digitalisation d’archives en Suisse et au Brésil. Dans ces enquêtes ethnographiques, nous nous concentrerons sur les pratiques archivistiques - à savoir le classement et la description – en tant qu’activités sociologiques et cognitives qui informent la création de corpus et de dépôts numériques, créant des catégories et des visibilités ainsi que des places et des rôles pour ceux qui les conçoivent et les réalisent.
  2. Reconstitution socio-historique des standards descriptifs pour les documents d’archive, principalement centrée sur la chronologie de l’adoption de normes et standards officiels ainsi que leurs justifications dans les institutions observées afin de pouvoir rendre compte de la façon dont des procédures de description ont été adoptées et adaptées dans les activités de digitalisation.
  3. Analyse textuelle d’un corpus sélectionné de notices de description collectées sur place, sélectionnés pour interagir avec les autres données collectées et organisés chronologiquement par institution, ante et post digitalisation, que ce soit des instruments de recherches ou des documents eux-mêmes.

Note
Mylène Tanferri possède un master en sciences historiques de la culture de l’Université de Lausanne. Elle est doctorante à l'Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques, et rattachée au laboratoire inter-facultaire Cultures et Humanités Digitales (LADHUL) sous la direction du prof. Dominique Vinck. Elle réalise sa thèse en cotutelle à l’Universidade Federal da Bahia, Brésil, programme de post-graduation en Sciences de l’Information, cursus Information et connaissances dans la société contemporaine sous la direction de la prof. Zeny Duarte. Sa thèse porte sur la construction de l’information archivistique et l’évolution des pratiques de description jusqu’à leur réalisation en environnement numériques.

Mylène Tanferri, sous la direction de Dominique Vinck et Zeny Duarte.

TOP ^

Tanner Pascal (FTSR, ISSRC)

A venir

Il ravaille dans le cadre du projet «être séculier en Suisse» qui combine les méthodes quantitatives et qualitatives (sous la direction de Jörg Stolz). Ces domaines de recherche sont la sociologie des religions et de la culture, les méthodes mixtes et la recherche en linguistique sociologique numérique.

Plus d'informations

Thromas Apolline (FTSR, IRSB)

Les ottiyot de Rabbi Akiva: édition critique, traduction et commentaire

Résumé du projet de thèse

Ma thèse consistant à la traduction, à l'édition et au commentaire d'un texte juif mystique, probablement des premiers siècles de notre ère, je vais m'intéresser à ce que les DH peuvent apporter dans l'étude de la littérature rabbinique: outils de recherche, éditions de textes, mise à disposition de manuscrits, etc.

Sous la direction de David Hamidovic.

Suivez nous:    
Partagez:
Géopolis - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 32 30
Fax +41 21 692 32 15