Géologie

Jean-Luc Epard, Institut des sciences de la Terre, FGSE

 

Le canton du Valais a le privilège de voir affleurer sur son territoire une très grande variété de terrains constitutifs des Alpes. Les Alpes valaisannes sont également caractérisées par la diversité des roches qui les composent. On y trouve aussi bien des roches sédimentaires peu métamorphiques au front des Alpes que des roches profondément transformées lors de la formation des Alpes, comme par exemple dans les secteurs du Simplon, du Nufenen ou de Zermatt. Les Alpes valaisannes ont fait l’objet d’études géologiques depuis le XIXe siècle et sont d’ailleurs toujours un thème d’actualité pour les chercheurs suisses et étrangers.

 

Les domaines paléogéographiques qu'il est possible d'étudier dans les Alpes valaisannes débutent au nord par de la Molasse affleurant en quelques points dans le secteur du Bouveret. La rive gauche du Rhône entre Monthey et Le Bouveret est constituée d'unités tectoniques des Préalpes, transportées sur de longues distances depuis les unités penniques du versant sud du Rhône. Les zones situées en rive gauche du Rhône entre Monthey et Martigny, mais aussi la majorité des terrains au Nord du Rhône entre Martigny et Brigue, font partie du domaine helvétique et constituent les « Hautes Alpes Calcaires ». Les massifs des Aiguilles-Rouges, du Mont-Blanc et de l'Aar représentent le soubassement (le socle) de ces unités et sont constitués principalement de gneiss d'âge paléozoïque ou plus ancien. Au sud du Rhône, du Val d'Entremont, en amont d'Orsières, au Saastal affleurent les unités penniques constituées de roches sédimentaires mésozoïques, souvent associées à leur soubassement gneissique paléozoïque. Plus haut, dans la partie amont de ces vallées actuellement occupées par de grands lacs de barrage (Mauvoisin, Dix, Moiry), ainsi que dans le secteur de Zermatt, il est possible d'observer les roches qui constituaient l'océan, la Téthys, dont la fermeture est à l'origine de la formation des Alpes. Les roches qui constituaient le continent se trouvant au sud de cet océan forment actuellement les hauts sommets tels que le Mont Collon, la Dent Blanche, le Weisshorn et le Cervin.

 

Le Valais est non seulement un site idéal pour étudier la formation des Alpes, il permet également d'y observer les phénomènes liés à leur érosion. Rappelons que c'est dans le val de Bagnes qu'ont été faite des observations cruciales qui ont alimenté la théorie glaciaire qui concluait à un réchauffement climatique ayant fait disparaître les glaciers qui occupaient les vallées alpines dans les temps anciens.

Partagez: