Hydrologie

Emmanuel Reynard, Institut de géographie et durabilité, FGSE

A l’exception de la vallée de la Doveria, qui s’écoule vers l’Italie depuis le col du Simplon, et des versants nord des cols du Sanetsch (Sarine) et de la Gemmi, l’ensemble du canton du Valais est compris dans le bassin versant du Rhône alpin, qui couvre une surface de 5244 km2, du glacier du Rhône (compris entre 3600 m et 2208 m) au lac Léman (372 m). Actuellement, le Rhône prend sa source dans un lac formé au front du glacier et barré par un verrou glaciaire. Du glacier au Léman, le Rhône parcourt 164 km, pour une pente moyenne de 0.89%, avec de grosses variations selon les secteurs. Le bassin versant a une altitude moyenne de 2127 m.

Plusieurs stations hydrométriques existent dans le bassin versant du Rhône. La plus ancienne est celle de la Porte-du-Scex, à proximité de l’embouchure dans le Léman, où les niveaux d’eau sont observés depuis 1863 et un limnigraphe a été installé en 1891. En 2015, 16 stations hydrométriques étaient en service dans le bassin du Rhône alpin, sept sur le Rhône et neuf sur des affluents. Les données sont publiées par l’Office fédéral de l’environnement dans l’Annuaire hydrologique de la Suisse.

Le bassin versant du Rhône présente un taux d’englacement élevé de 11% et compte parmi les plus grands glaciers des Alpes (Grosser Aletschgletscher, Fieschergletscher, Gorner, Corbassière). Le régime hydrologique naturel du Rhône est de type glacio-nival (à l’amont) à nivo-glaciaire (à l’aval) ; il est caractérisé par des débits importants en été et des débits faibles en hiver. Le débit annuel moyen à la Porte-du-Scex est de 180 m3/s (période 1905-2018). Le débit moyen estival et hivernal est respectivement de 263 m3/s et 97 m3/s. La mise en service des grands aménagements hydroélectriques (Grande Dixence, Mauvoisin) à la fin des années 1950 a sensiblement modifié la répartition annuelle des débits. A la Porte-du-Scex, le débit hivernal moyen était ainsi de 72 m3/s avant 1958 et de 120 m3/s après cette date. Cette augmentation des écoulements hivernaux est encore renforcée par le réchauffement actuel du climat (moins de précipitations sous forme de neige). Le volume stocké dans les lacs de barrage est évalué à 1195 millions de m3, ce qui correspond à 21% des écoulements annuels à la Porte-du-Scex. Le débit journalier maximal mesuré à la Porte-du-Scex est de 1363 m3/s le 15 octobre 2000.

Le régime hydrologique des affluents du Rhône est principalement déterminé par l’altitude moyenne des bassins versants. Le stockage sous forme solide (neige, glace) est en effet essentiel et provoque une diminution des écoulements en hiver et un pic d’écoulement durant la saison de fonte. Le type de régime est également influencé par le taux d’englacement. Les grands bassins versants englacés de la rive gauche (Vispa, Navisence, Borgne, Dranse de Bagnes) présentent des régimes de type glaciaire, tout comme la Massa (Aletsch) et le Rhône à l’amont de Gletsch, alors que les vallées de la rive droite, du Chablais et les petits bassins versants de la rive gauche (Printse, vallon de Réchy) ont des régimes à tendance nivale. Quelques petits bassins versants (Illbach) ont un régime torrentiel. La plupart des rivières ayant été aménagées pour la production hydroélectrique, le régime est influencé et nombreux sont les tronçons de rivières à débits résiduels (surtout dans les vallées latérales) ou à régime d’éclusées (surtout le Rhône).

Partagez: