Fadi Fakhouri

| Questions personnelles | Questions professionnelles
 

Professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL
Chef du Service de néphrologie du CHUV

Questions personnelles

Petit, vous vouliez être…?
Astronaute.

Le livre qui vous accompagne?
Il y a peu de livres auxquels je reviens. Je citerai quand même la Bible, dont j’aime les textes pertinents et simples à la fois, et Voyage avec un âne dans les Cévennes, de Stevenson: un livre apaisant.

La musique que vous aimez?
D’abord la musique indépendante, les Smiths, Divine Comedy… Sur le tard, je suis venu au classique, et notamment à Bach.

Une ou un artiste qui vous inspire?
Aucun. Je m’intéresse plus aux œuvres qu’aux artistes.

La ville de vos rêves?
Paris, mais celui d’il y a 30 ans, que j’ai connu comme médecin assistant.

Êtes-vous plutôt salé ou sucré?
Les deux, et avec gourmandise!

La qualité que vous appréciez le plus chez les autres?
La franchise.

Votre principal défaut?
Je suis un peu susceptible.

La fleur que vous aimez?
La rose.

Si vous étiez un animal?
Un oiseau, pour pouvoir voler… haut! Un faucon pèlerin par exemple.

Avez-vous un dada, un hobby?
La lecture et la peinture, mais en spectateur. J’aime beaucoup le Caravage, notamment.

Quel don souhaiteriez-vous posséder?
La musique.

Votre héros, votre héroïne dans l’Histoire?
Je me méfie des héros. Mais rien que pour l’épopée, pour le parcours de l’homme indépendamment de ses défauts et de ses qualités, je dirais Napoléon.

Une personnalité actuelle qui vous inspire?
Aucune.

Si vous aviez une machine à remonter le temps, à quelle époque iriez-vous?
Les années 60-70, en Europe ou au Liban.

Avez-vous un slogan, une devise personnelle?
Aucune. Je ne crois pas qu’une seule phrase puisse guider une vie.

Comment aimeriez-vous mourir?
Sans m’en rendre compte.

Quelle forme de spiritualité vous inspire?
J’ai été baigné dans la religion catholique. Je suis moins pratiquant aujourd’hui, mais toute la pensée judéo-chrétienne reste la base pour moi.

La découverte la plus importante dans l’histoire de l’Humanité?
L’écriture.

Une cause pour laquelle vous être prêt à vous battre?
Pour la défense de sa patrie et de sa famille, dans le sens d’une communauté de personnes qui souhaitent vivre ensemble.

Questions professionnelles

Un facteur, une rencontre qui a déterminé votre carrière?
Mon professeur de physique au lycée, qui était aussi un ami: c’est lui qui m’a conseillé de faire médecine.

Et si c’était à refaire?
Je referai médecine. Parce que chaque soir, j’ai le sentiment d’avoir fait quelque chose d’utile.

Dans dix ans, vous vous verriez bien...?
A Lausanne et au CHUV.

En deux mots, pour vous, le CHUV ou l’UNIL c’est…?
Une image de rigueur et d’excellence. Une ouverture sur le monde tout en gardant ses traditions.

Comment définiriez-vous les défis actuels de la formation, de la transmission du savoir?
Il faut tout d’abord rappeler que l’acquisition des connaissances médicales exige un effort personnel, quelles que soient les nouveautés pédagogiques. Et tous les livres, toute la théorie ne remplacent pas le contact avec les malades.

Entre recherche fondamentale et appliquée, où vous situez-vous?
Du côté de la recherche appliquée, translationnelle.

Un objet qui vous accompagne depuis le début de votre carrière?
Aucun.

Les principaux défis qui attendent votre discipline dans les années à venir?
D’abord, la miniaturisation et l’autonomisation de la dialyse. Ensuite, le développement d’une nouvelle classe de médicaments, les inhibiteurs du complément, qui peuvent vraiment changer la donne.

Dans votre domaine de compétences, quel projet vous tient particulièrement à cœur?
La compréhension des mécanismes par lesquels le complément crée des lésions dans un organe qu’il est censé protéger. Et je suis aussi très impliqué dans le développement des inhibiteurs du complément.

Par Nicolas Berlie - Communication FBM
17 mai 2021

TOP ^

Suivez nous:  

fakhouri-fadi.jpg
© Laurianne Aeby, SAM

Lire sa biographie

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) Unisanté