Official Team Table

Guisan Antoine

Contact Research Teaching Publications

Research areas

Modéliser la distribution des espèces
Mon groupe d'écologie spatiale et de biogéographie prédictive à l'UNIL est spécialisé dans le développement de modèles prédictifs de distribution des espèces (préférentiellement végétales, mais également animales). Cette discipline s'inscrit dans le domaine de la biogéographie, de la macroécologie et de la biologie de la conservation et constitue une approche privilégiée pour l'étude de l'impact des changements climatiques sur la distribution des espècves et de la biodiversité, mais aussi pour l'étude et la prédiction des invasions biologiques et pour la gestion des espèces rares et menacées. Ces modèles sont également reliés à des études génétiques, par exemple pour identifier des sources possibles d'introduction d'espèces invasives et de les utiliser comme points initiaux dans des simulations d'un processus de colonisation d'un nouveau territoire (Projets CENTAUREA et HERACLEUM). La génétique intervient également pour modifier les mesures de biodiversité, par exemple en substituant les mesures traditionnelles de richesse spécifiques par des mesures de richesses phylogénétiques (Projet HOTSPOTS). Enfin, des analyses génétiques permettront prochainement de dériver des distances de dispersion pour un grand nombre d'espèces végétales, qui pourront être utilisées pour paramétrer des modèles de migration d'espèces dans un contexte de changements climatiques, et pour reconstruire des communautés végétales passées pour tester les modèles en les projetant dans les climats passés (Projets MODIPLANT et ECOCHANGE). Selon les projets, différentes échelles spatiales sont considérées, allant des préalpes vaudoises à l'ensemble de la Suisse, voir à toute l'Europe, incluant l'arctic. L'amérique du Nord est aussi étudiée dans le contexte des invasions biologiques. Plusieurs espèces modèles sont également étudiées, comme Centaurea maculosa, Eryngium alpinum, ou Heracleum mantegazzianum


Back