Émergences religieuses et nouvelles spiritualités

L'ISSR mène actuellement des recherches en émergences religieuses et nouvelles spiritualités sous l'impulsion de la professeure Irene Becci.  

Axe – La diversité religieuse et les nouvelles spiritualités dans les institutions publiques

Les institutions étatiques jouent dans les sociétés actuelles un rôle intégrateur comme lieux de passage pour l’ensemble de la population et se trouvent ainsi confrontées à la diversité religieuse de la population. Elles peuvent jouer un rôle déterminant dans la biographie des personnes qui s’y trouvent - moments charnières, de crises, de formation. De par le fait qu’on peut y vivre des expériences d’une intensité particulière (maladie, mort, emprisonnement, naissance, passage vers l’âge adulte, etc.), le rapport au religieux / spirituel n’est pas anodin. Les institutions publiques reflètent, en miniature, les enjeux émergents que la vitalité et la variété religieuse croissantes posent dans la sphère publique. La présence de plus en plus forte de « spiritualités holistiques » en leur sein questionne la compréhension de la sécularité de l’institution. De plus, les processus de négociation, contestation et accommodement autour de revendications religieuses dans ces institutions contribuent à redéfinir le rôle des Églises traditionnelles et des minorités religieuses dans nos sociétés.


Doctorant·e·s
Jérémy Dunon (en cotutelle, Université Laval et Université de Lausanne). Titre de thèse : « Les Espaces de recueillement : le rôle du dialogue interreligieux dans le processus de création d’un espace de recueillement et de silence pour tous, au sein d’un hôpital public et laïc en suisse ». Jérémy Dunon est également aumônier aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) dont la direction soutient ce projet de thèse.

Catherine de Guise

Paola Juan


Collaborations et projets

Collaboration avec l’institut de recherche sur la religion (ISOR) de l’Université Autonome de Barcelona, notamment avec Mar Griera (professeure associée).

Collaboration avec Khalid Rhazzali (docteur de Recherche en Sociologie des Processus Communicatifs et Interculturels dans la Sphère Publique, chercheur invité et affilié à l’ISSR) dans le cadre du projet de Recherche: «La diversité culturelle et religieuse à l'épreuve d'une institution totale.

Acteurs sociaux et espaces de la prière dans les prisons italiennes », 2014-2016. Département FISPPA, Università degli Studi di Padova (Italie).
Formation continue : Face à la diversité religieuse en institution. Reconnaissance et gestion dans sa pratique professionnelle. Avril – juin 2015, Université de Lausanne. Collaborations avec Prof. Claude Bovay (Haute école de travail social et de la santé · EESP · Lausanne, HES-SO), Prof. Dr Nicole Durisch Gauthier (UER didactiques des sciences humaines, HEP Vaud).

Valorisation des résultats de la recherche sur la diversité religieuse dans les prisons en Suisse dans le cadre du PNR 58, avec Prof. Claude Bovay (HES-SO), Prof. André Kuhn (Université de Neuchâtel), Dr. Mallory Schneuwly-Purdie (Uni. Fribourg et Lausanne) et Brigitte Knobel (Centre intercantonal d’information sur les croyances – CIC – Geneve).

Axe - Pratiques spirituelles et diversité religieuse en contexte urbain

En ville aujourd’hui, la religion est liée à une longue histoire et à des processus de migration globaux. Elle reste aussi une scène d'activités séculières comme le commerce, la contestation politique ou la prostitution. Si dans un premier moment le concept de “religion urbaine” pourrait donc être pris pour un oxymore, une deuxième réflexion force à reconnaître qu'il rend visible les connections existantes précisément entre les dimensions séculières des villes et la religion. Dans cet axe de recherche la religion est considérée comme un « interpretandum », un « medium » des changements sociaux en cours.


Collaborations et activités
Collaboration avec Dr. Mariachiara Giorda (Université de Tre) et Dr. Marian Burchardt (Université de Leipzig) sur un projet comparatif des « formations of religious superdiversity in urban spaces ».

Collaboration avec le Centre d’information sur les croyances (CIC) à Genève, et le projet Dialogue en route de l'IRAS-COTIS notamment pour l’étude de la diversité religieuse à Lausanne et Genève.

Collaobration avec le Humanities Centre for Advanced Studies "Religion and Urbanity: Reciprocal Formations" (FOR 2779), financé par le DFG et basé au Max Weber Centre for Advanced Cultural and Social Studies à l'Université d'Erfurt (https://urbrel.hypotheses.org/)

 

Axe – Ecologie et nouvelles spiritualités

Cet axe de recherche part d’un double constat dans le contexte suisse actuel : d’un côté une progressive « spiritualisation » de l’écologie et l’émergence de nouveaux acteurs, événements et productions culturelles à mi-chemin entre le registre du spirituel et de l’environnemental, et de l’autre côté une « écologisation » du religieux et du spirituel sous des formes inédites de discours et de collaboration avec la société civile. Ce double processus brouille les frontières conventionnelles entre religieux et séculier, constitue de nouveaux cadres interprétatifs, et s’opère par des médiations et des médiateurs, dans le sens sociologique du terme, entre individus, institutions et productions culturelles.


Doctorant
Alberto Manconi (dir. par  Miriam Tila, FGSE)


Collaborations et activités

  • Collaboration avec la Plateforme Volteface et le service de Durabilité, UNIL
  • Projet du fond Agora (FNS) depuis le  01.02.2022 :  Lieux, acteurs et actrices de la sensibilité écologique en Suisse. https://wp.unil.ch/arborescence/

Axe transversal - Genre et nouvelles spiritualités

Cet axe de recherche accompagne plusieurs projets. Il a été cependant approfondi durant la co-présidence de Prof. Irene Becci à la plateforme genre, et suite à la visite d’Anna Fedele (CRIA) en 2014.


Doctorante
Laeticia Stauffer, Titre de thèse : « Entre santé et spiritualité : Le yoga postural moderne dans les parcours de vie encontexte d’individualisation des risques de santé et de spiritualités contemporaines » Cette recherche s’intéresse aux rapports à la santé et la spiritualité des pratiquant.e.s et enseignant.e.s de yoga. Mobilisant des méthodes de recherche qualitatives (observation participante, entretiens, analyse de documents, etc.), l’analyse porte sur les réseaux de significations émiques de ces dimensions, ainsi qu’aux pratiques et significations spécifiquement associées au corps, en les situant dans les contextes de socialisation des cours. Il s’agit plus largement de mettre en lumière les trajectoires de yoga de ces pratiquant.e.s en portant attention notamment à la dimension genrée des parcours de vie. Partant d’un terrain situé en Suisse romande, cette étude s’étend à une analyse multi-site par suivi de réseaux d’interconnaissances, en Suisse et à l’étranger. Laeticia Stauffer est également assistante de recherche à la Haute Ecole de santé Vaud (HESAV) et au Centre de compétence sur le vieillissement de la SUPSI.

Anna Berrard, EHESS  Paris.


Collaborations et projets
Collaboration avec Anna Fedele, CRIA, Université de Lisbonne.

Plateforme interfacultaire d’études genre de l'Université de Lausanne  (PlaGe).

Réseaux internationaux et nationaux :

1 Prof. Lory Beaman, Chaire de recherche du Canada en étude de la religion dans le contexte multiculturel canadien, Département d’études anciennes et de sciences des religions, Université d’Ottawa.

2 Réseau international de recherche, initié par Dr. Mar Griera (Université autonome de Barcelone).

3 Profs. Dr. Renée de la Torre et Cristina Gutierrez Zuñiga, Université de Guadalajara (Mexique), Centre d’investigations et d’études supérieures en anthropologie sociale.

4 Dr. Anna Fedele, CRIA, Université de Lisbonne et Kim Knibbe, Université de Groningen

5 Prof. Stefania Capone, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris.

6 CIC : Centre intercantonal d’information sur les croyances.

7 IRAS-COTIS : Communauté de travail interreligieuse en Suisse.

Partagez: